Revue de presse
 
Accueil Tv videos presse mon forum contact





Des agents de sécurité en colère

LIBERTE dimanche 08/11/2009

Les travailleurs de la société de gardiennage Sag-Essalem ont observé, jeudi dernier, un piquet de grève sur leur lieu de travail. Ils sont chargés de la sécurité du viaduc d’Oued Rekham (commune d’Aïn Turck) et du tunnel d’Aïn Cheriki (commune de Djebahia).

Les protestataires exigent de leur employeur le payement des arriérés de 4 mois de salaire. Selon les contestataires, les représentants de l’entreprise leur ont promis à plusieurs reprises de régler les arriérés de salaires. “Depuis trois semaines nous sommes en débrayage et chaque fois un représentant de l’administration nous assure que le versement des salaires se fera dans un délai qui ne dépasserait pas les trois jours. Cette personne s’évapore dans la nature et une autre arrive pour nous faire encore de fausses promesses.

Cette fois, nous exigeons nos salaires”, déclarent-ils. Certains arguent que le recours au mouvement de protestation est dû aux difficultés financières qu’ils rencontrent pour subvenir à leur besoins. “J’ai un enfant de 5 mois mais je n’arrive pas à lui assurer son lait. Je lui donne le minimum car je ne peux acheter la quantité qu’il faut”, affirment un travailleur. Si la principale revendication est le versement des salaires, cette opportunité a été offerte à certains d’eux pour soulever d’autres revendications telles le remboursement des frais médicaux, la non-déclaration à la Cnas de certains travailleurs, le non-payement des allocations familiales.

Les représentants de l’entreprise sont venus les calmer en présentant des documents de banque du virement des salaires, “pour démontrer notre bonne foi. Nous avons viré les salaires le 3 novembre. Ils ont exigé le payement de 4 mois nous nous avons viré 5 mois de salaires. Pour le retard, l’entreprise est tributaire aussi des règlements des factures par l’entreprise. Ajoutez à cela les formalités administratives” nous explique l’un des représentant de Sag-Essalem.

Le chef de l’inspection du Travail de Lakhdaria, compétent territorialement, s’est déplacé sur les lieux pour tenter de trouver un terrain d’entente entre les deux parties, en vain.

A. DEBBACHE


Djebahia: Résiliation de deux marchés

la depeche de kabylie dimanche 08/11/2009

Lors de sa dernière visite de travail et d’inspection effectuée dans la commune de Djebahia, le wali de Bouira a mis fin aux contrats de deux marchés. La première sanction concerne l’entreprise chargée de la réalisation et de la construction de 16 logements RHP implantés à Chabet Lakhra, dans la localité de Ben Haroun. Cette décision prise est le résultat du non respect du délai fixé ainsi que la qualité du travail effectué. Le second promoteur sanctionné par la même décision demeure celle chargée des travaux de viabilisation des 62 logements RHP et de l’aménagement urbain du centre ville de Djebahia. Là, le wali a été en colère et a montré ses griffes sur l’état d’avancement des travaux qui enregistrent un retard flagrant. En définitive, la qualité et l’état d’avancement des travaux ont engendré la résiliation des marchés qui seront, certainement, attribués aux entreprises plus qualifiées, plus fiables et plus compétentes dans le domaine de la construction.

A - Bouzaidi

Le cimetière des chouhada : une fierté de la révolution..

source: la depeche de kabylie jeudi 05/11/2009

Longuement abandonné et délaissé, le cimetière des chouhada de Djebahia, implanté sur les hauteurs de Ben Haroun, au lieudit Hellala, une région montagneuse, était “dans un état lamentable et déplorable car la dégradation était très avancée”, dira le responsable de l’organisation des moudjahidine.

A l’occasion de la commémoration du 55e anniversaire du 1er-Novembre 54, date historique d’un combat mené par des hommes humbles et valeureux qui se sont sacrifiés, corps et âmes, et qui sont tombés au champ d’honneur pour que vive l’Algérie libre et indépendante.

Une enveloppe budgétaire de 4 400 000 DA a été allouée pour procéder à la rénovation et à l’aménagement du cimetière en question. Stèle et tombes en marbre, le cimetière des chouhada de Hellal (Djebahia), flambant neuf, reflète l’intérêt apporté par les responsables locaux et exprime leur attachement à la Révolution menée par des héros contre l’armée française.

Aujourd’hui, le cimetière de Djebahia représente la fierté de la guerre de Libération et est aménagé à la grandeur de la Révolution. Lors de la visite du wali de Bouira et la délégation qui l’accompagnait ainsi que les responsables locaux, les citoyens et l’OM ont apprécié l’initiative.

A cette occasion, le wali a adressé ses félicitations aux élus locaux et au promoteur qui a effectué les travaux d’aménagement et l’a encouragé à persévérer dans cette voie

A. Bouzaïdi


Le wali en visite d’inspection et de travail..

source: la depeche de kabylie lundi 02/11/2009

La visite de travail et d’inspection de M. Ali Bouguera, wali de Bouira, effectuée dans la commune de Djebahia en compagnie des directeurs de wilaya des différents secteurs, des autorités civiles et militaires, du chef de daïra de Kadiria et les autorités locales de la municipalité, a débuté par la cérémonie de visite au cimetière des chouhada et le dépôt d’une gerbe de fleurs au carré des martyrs implanté à Hellala. Le responsable de l’organisation des moudjahidine a dressé un bilan historique de la région durant la guerre de libération tout en rappelant à l’assistance l’objectif et les circonstances du choix de l’endroit de l’implantation du carré des martyrs à Hallala. “Ce lieu a connu des batailles avec les soldats français, un avion militaire a été abattu non loin de l’endroit et une partie de cet avion a été déposée ici mais des mains humaines l’ont volé pour être revendu.

Dans un passé récent, la région était une zone interdite” dira l’orateur. Le wali a entendu le point de situation relatif aux travaux d’aménagement du cimetière qui était dans un état lamentable et déplorable. L’enveloppe octroyée s’élève à 44 00. 000,00 DA. Ce nouveau site retrace l’histoire de l’Algérie et représente la grandeur de la révolution menée par des hommes valeureux tombés au champ d’honneur pour que vive l’Algérie à savoir Si Djebah, Dermouche, Senouci…

La deuxième étape fut la visite du site de recasement de Chabet Lakhra de Ben Haroun où 16 logements sont construits dans le cadre de RHP. Un responsable a présenté la situation des travaux de viabilisation et d’aide dans le cadre de l’habitat rural. Le montant s’élève à 7993952,88 DA, les travaux ont démarré le 05-10-2009 pour un délai de 03 mois. Le wali a été déçu de la qualité et du type de construction et a montré sa colère sur l’état d’avancement des travaux. Le premier magistrat de la wilaya a ordonné l’engagement de travaux de réforme et de rattrapage.

Les citoyens ont exposé le problème de l’eau potable, Il a été décidé de procéder à l’étude et à la préparation d’une fiche technique pour alimenter le village de cette denrée vitale. Aussi, le wali a inscrit 170 logements supplémentaires qui seront réalisés sur le même site et a proposé aux responsables locaux d’attribuer à Chabet Lakhra le nom d’un chahid de la région.

La troisième étape fut une visite aux chantiers des travaux de viabilisatoin des 62 logements RHP et de l’amélioration urbaine du centre-ville de Djebahia. Le wali a été furieux sur l’état d’avancement des travaux qui enregistrent un très grand retard. Le montant global destiné aux deux chantiers est estimé à 190 044 203 DA puis vient la visite au site réservé au projet de la réalisation de la salle polyvalente pour un montant de 15 000,000 DA. Les travaux ont démarré le 20-07-09 et seront achevés dans un délai de 7 mois.

La délégation s’est rendue ensuite au site du projet de la réalisation de la bibliothèque communale qui occupe une superficie de 1000 mètres carrés dont 260 sont réservés au bâti. Le montant du marché s’élève à 14117944,00 DA et l’enveloppe actuelle est de 15293323,09 DA pour être réalisée dans un délai de 09 mois… Il faut souligner que la nouvelle institution culturelle occupe le terrain de l’ancien siège de l’APC.

La délégation s’est dirigée vers le site réservé à la réalisation de la crèche communale dont les travaux ont été lancés le 14-04-08 mais ils ont enregistré un arrêt. Le délai de réalisation est fixé pour 05 mois. Le budget s’élève à 11 000,00 DA. La crèche communale occupe un terrain d’une superficie de 962,50 m2 dont 328,00 m2 sont réservés au bâti.

Le wali et la délégation se sont rendus aux sites de la réalisation du CFPA 300/60 implanté sur une surface de 10000 m2 ; le bâti occupe 3277 m2 pour une enveloppe financière de 160 000,000 DA. Quant au projet de la réalisation du lycée, le wali a donné des instructions au promoteur afin de respecter le délai de réalisation et de veiller à la qualité des travaux.

La visite de travail et d’inspection fut achevée par une virée au village de Ain Lazra pour s’enquérir du centre de regroupement de la localité. Le projet consiste à la résorption de l’habitat précaire. Ce centre occupe une superficie globale de 10 ha 36 a 30ca. Il regroupe 656 foyers. La wali a décidé d’inscrire 100 logements supplémentaires et une enveloppe de 5 milliards de centimes destinés aux zones rurales à savoir Aïn Lazra, Ben Haroun, Ain Chériki pour lancer des travaux d’aménagement urbain.

A - Bouzaidi


Djebahia : Réouverture du tronçon autoroutier

El watan 15/10/2009

Le tronçon autoroutier allant de la commune de Djebahia à la sortie est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, fermé à la circulation routière depuis plus d’une quinzaine de jours, sera ouvert aujourd’hui( le jeudi) apprend-on de sources proche de la wilaya. Pour rappel, les services de la DTP avaient lancé des travaux de réalisation d’une troisième voie et d’autres opérations de bitumage ayant suscité beaucoup d’interrogations de la part des spécialistes. Ces derniers s’interrogent voire doutent du lancement de ces travaux et les raisons de ce cafouillage. Le même itinéraire a été inauguré, pour rappel, l’année dernière par le président de la République lors d’une visite effectuée à la wilaya de Bouira. La réouverture de la route soulagera les milliers d’usagers qui ont été pénalisés durant cette période. Un énorme bouchon se forme à longueur de journée, provoquant l’ire des automobilistes

Par R. K. I


Fermeture momentanée d'un axe de l'autoroute est-ouest traversant Bouira.

LA TRIBUNE 24-09-2009.

Un tronçon de l'autoroute Est-Ouest traversant la wilaya de Bouira sera fermé momentanément à la circulation à partir de samedi prochain, a indiqué jeudi un communiqué de la wilaya. Il s'agit de l'axe s'étendant de l'échangeur de Djebahia, au point kilométrique 177, jusqu'à l'échangeur de Oued Edhous, à la sortie -Est de la ville de Bouira, précise un arrêté de la wilaya. "Cet axe sera fermé à la circulation pendant une dizaine de jours pour cause de travaux d'extension et de bitumage", a ajouté la source. Les "usagers de ce axe routier sont priés d'emprunter la RN5, dès le début de la semaine", recommande-t-elle, tout en s'excusant des "désagréments éventuels que causeraient ces travaux aux automobilistes".

APS



Djebahia Enfin, la ville éclairée !

A. Bouzaidi D K 25/08/2009

Depuis plusieurs années, la ville de Djebahia était plongée dans le noir faute d’éclairage public. Les lampadaires qui éclairaient les quelques ruelles se comptaient sur les bouts des doigts. Dans le cadre du développement et de l’urbanisme urbain, l’APC de Djebahia a réalisé et a mis en service tous les lampadaires nouvellement installés. Ce projet a touché l’ensemble des ruelles, les deux lotissements et les anciens quartiers de la ville de Djebahia. Rappelons qu’un enfant de 14 ans était décédé sur place après sa chute sur une barre de fer implantée sur les bords d’un regard réalisé dans le cadre des travaux d’assainissement et de canalisation des eaux usées et de pluies, faute de l’inexistence d’éclairage public dans la ruelle où s’effectuaient les travaux. La nouvelle situation a apporté de la joie et de la satisfaction chez les citoyens qui estiment que leur ville a mis un nouvel habit notamment à l’approche du mois de Ramadhan et espèrent que d’autres projets seront lancés à l’avenir, à savoir le revêtement des ruelles, l’amélioration de l’acheminement et de la distribution de l’eau potable qui fait défaut depuis plus d’une décennie.

 

Autoroute Est-ouest : Djebahia, Un tronçon très dangereux

A. Bouzaidi. la depeche de kabylie 11.08.2009

Il ne se passe pas une journée sans qu’on enregistre un accident parfois mortel et les plus chanceux s’en sortent avec des blessures graves. Généralement, ces accidents proviennent et sont causés par les camions de gros tonnage.

Censée désengorger la circulation routière et permettre une fluidité rapide sans encombre et sans risques, l’autoroute Est-ouest présente des dangers parfois mortels sur le tronçon allant de Ain-Chériki à Boulerbah sur une longueur de prés de quatre (O4) kilomètres. Néanmoins, la partie la plus dangereuse débute à l’entrée est de Djebahia et se termine à Boulerbah. Ce tronçon long d’au moins deux (02) kilomètres est une descente à haut risque pour les poids lourds.

Il ne se passe pas une journée sans qu’on enregistre un accident parfois mortel et les plus chanceux s’en sortent avec des blessures graves. Généralement, ces accidents proviennent et sont causés par les camions de gros tonnage.

Les défaillances mécaniques, à savoir les freins et la charge sont à l’origine de ces accidents. Pour vérifier et faire un constat des malheureux faits, nous avons interrogé un camionneur qui nous dira : "Certains chauffeurs ne respectent pas le tonnage et la charge limitée. A titre d’exemple, un camion de 12 tonnes transporte de la marchandise (sable, gravier ou ciment) qui égale les 25 ou 30 tonnes. Dans ce cas, les freins fonctionneront mal. D’autres camionneurs procèdent au blocage du système de freinage, croyant diminuer la vitesse, malheureusement ce procédé est dangereux. A force de frottement des mécanismes des freins, il se passe un échauffement qui cause le relâchement et le dysfonctionnement de tout le système de freinage. Perdant le contrôle, le chauffeur se dirige vers les talus afin d’éviter une catastrophe en rentrant dans un véhicule roulant devant".

En effet, plusieurs accidents sont dus à une défaillance mécanique. Pour parer ou du moins diminuer ces accidents, les services de la sécurité routière, les services de transport et les services des mines devront, chacun en ce qui le concerne, procéder à l’application de la loi du code de la route, exiger le certificat de la charge (tonnage) et un examen approfondi du matériel et du système de freinage. Aussi, la chaussée est très glissante d’où il faut entamer des travaux pour rendre la voie plus rugueuse et permettre la circulation aux poids lourds de tonnages limités et autorisés.

 

L’argent subtilisé du bureau de poste retrouvé

Hadj Mohand la depeche de kabylie 23/05/2009

L’affaire du vol d’une somme de 290 millions de centimes subtilisée du coffre fort du bureau de poste de la commune de Djebahia au Nord-Ouest de Bouira, dont l’information a été rapportée dans notre édition du jeudi dernier, connaît désormais une fin heureuse. En effet, de source proche de la direction d’Algérie Télécom de Bouira, nous apprenons que le receveur auteur de ce vol ayant pris la fuite avec le butin dans la matinée du lundi dernier, après avoir été contacté par un membre de sa famille à qui, il a dévoilé l’endroit où, il avait caché l’argent. Les services de sécurité et les responsables de la même institution qui étaient présents sur place lors de ladite conversation ont aussitôt récupéré la totalité de l’argent. Quelque instants plus tard, le receveur incriminé avait contacté le premier responsable d’Algérie Télécom de Bouira, à qui, il a promis de se rendre avant la fin de la semaine en cours. En outre, nous apprenons de sources proches de la même direction, qu’une enquête administrative devrait avoir lieu le jour même de la disparition du receveur, et ce après que les inspecteurs, ont constaté des anomalies dans la gestion. El

 

détournemenrt a la poste de djebahia

Le receveur principal de la poste de Djebahia (localité située à 30 km environ au nord-ouest de la ville de Bouira) est en fuite depuis mardi. Selon nos sources, il aurait détourné la somme de 290 millions de centimes. Les membres d’une commission d’inspection lui auraient fixé un rendez-vous pour le 19 mai dernier afin d’effectuer un audit. Le jour J, les membres de la commission, arrivés sur les lieux, découvrent l’absence du receveur principal. Croyant qu’il est toujours chez lui, les membres de la commission l’attendaient, mais ils furent informés qu’“il est sorti tôt pour se rendre à son travail”. L’enquête révèle alors un trou de 290 millions de centimes. Alertés, les services de sécurité ont ouvert une enquête et lancé un avis de recherche. Aux dernières informations, la direction d’Algérie Poste aurait récupéré ladite somme par l’intermédiaire des membres de sa famille, alors que l’accusé est toujours en fuite.

Journal: Liberté Edition: 05/21/2009


Sellal en visite de travail à Bouira :

«Pas de pénurie d’eau cet été» ,

«Pas d’augmentation dans la tarification de l’eau en perspective pour les ménages, contrairement aux grands consommateurs.» C’est ce qu’avait déclaré Abdelmalek Sellal, ministre des Ressources en eau, en marge de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Bouira où il s’est rendu au deuxième grand barrage en Algérie après celui de Bouharoun en l’occurrence Koudiat Acerdoun, d’une capacité de 640 million m3 dont les travaux sont pratiquement achevés et qui est depuis septembre dernier en phase de remplissage. Dans ce sillage, le ministre dira que le taux de remplissage des barrages en Algérie est plus qu’appréciable cette année grâce a une très bonne pluviométrie. Ce qui mettra à l’abri notre pays pendant plus de deux années. Au sujet de la réalisation du barrage Koudiat Acerdoun, il est à noter que ce projet a coûté la bagatelle de 31,7 milliards de dinars, un projet grandiose qui servira à l’alimentation en eau potable de quatre wilayad du pays a savoir M’sila, Tizi Ouzou, Alger et la nouvelle ville de Boughezoul (Djelfa), et ce, à partir de la station de traitement et transfert des eaux de Boulerbah, à Djebahia, dont le taux d’avancement des travaux est de l’ordre de 46%.

Sur place, M. Sellal insistera sur la prise en charge du problème énergétique exprimé par des responsables afin de permettre la bonne mise en service de la station et éviter les pannes répétitives. Saissant son aossage dans cette région, il encouragera les agriculteurs pour investir davantage dans leur domaine et autres activités annexes à l’instar de l’apiculture, ainsi que l’entretien des lieux, d’autant que la première lâchée des eaux du barrage de Koudiat Acerdoun se fera à partir du mois prochain.

M.Ajaout.. la nouvelle republique 09/05/2009

 

Djebahia: Plusieurs chantiers lancés

Longtemps marginalisée et oubliée par l’octroi de projets, la commune de Djebahia sort, désormais de sa léthargie. cela fait plus d’une décennie, plus exactement depuis 91, que Djebahia n’a pas bénéficié de projet comme ses pairs Aomar et Kadiria, hormis les 60 LSP, quelque 80 logements dans le cadre du RHP, le bitumage du chemin communal allant de Djebahia vers Aïn Lazra qui, rappelons-le, ses habitants ont tenu un sit-in devant le siège de la wilaya. Ces deux dernières années, l’APC a bénéficié du gaz naturel qui alimente le centre-ville et le hameau de Ben Haroun. Des projets de grande envergure viennent d’être lancés : il s’agit d’une crèche communale dont les travaux sont estimés à 70%, d’un centre de formation professionnelle qui, à l’avenir, permettra aux jeunes une formation dans les filières prévues, d’un lycée 800/200 pour une enveloppe de 20 milliards de centimes et une salle polyvalente. Rappelons que ces projets ont été lancés par Ali Bouguerra, wali de Bouira, lors de sa visite d’inspection et de travail, effectuée le 19 mars dernier dans la daïra de Kadiria. Aussi, l’APC vient de lancer les travaux d’aménagement urbain et du drainage des eaux de pluie. La ville de Djebahia, vu l’état dégradé et déplorable de ses ruelles, offrait aux visiteurs une vue d’une agglomération secondaire en d’autres termes une localité de campagne et pas un chef-lieu de commune. Toutes les ruelles étaient de vraies pistes même la voie principale, presque impraticable en hiver, chaussées baveuses, crevasses et des nids-de-poule, poussiéreuse en été, les citoyens de la ville souffrent énormément. Ils se déplaçaient d’un quartier à l’autre avec difficulté. Il fallait faire attention où poser les pieds pour ne pas être éclaboussés lors du passage d’un véhicule, il arrivait que les propriétaires de voitures abandonnent leur véhicule dans une ruelle ou chez de la famille car les accès aux quartiers résidentiels étaient pratiquement impossibles. En outre, ce projet améliorera les conditions de vie des citoyens de la ville. L’entreprise chargée des travaux procède déjà à l’arasement des ruelles, réalise en même temps le VRD et les bordures. Ces travaux toucheront l’ensemble des ruelles du chef-lieu de la commune. En définitive, ces nouveaux projets ont fait la joie et la satisfaction des habitants de Djebahia-ville. Les pouvoirs publics devront y songer en procédant à l’éradication des taudis occupés par les citoyens de Ben Haroun malgré l’octroi d’un nombre important de logements entrant dans le cadre du RHP. Un citoyen nous dira : “Nous espérons que la visite du wali dans la localité nous apportera d’autres projets et encouragera les élus locaux à se pencher beaucoup plus sur les préoccupations des citoyens, à savoir l’eau potable, réaliser des aires de jeux pour les jeunes…, conclut-il.

A. Bouzaïdi .. La Depeche de kabylie 03/mai/2009voir quelques photos

le wali a Dejbahia

Le P/APC de Kadiria créa la surprise en remettant au wali, A. Bouguerra, deux tableaux de sa personne peints par un artiste-peintre de la ville de Kadiria Le wali a procédé à la pose et au lancement des travaux pour la réalisation d’une subdivision de l’hydraulique pour un montant de 15 252 961,70 DA. Le délai est fixé à 7 mois. La reprise et la relance des travaux de réalisation de 150 logements LSP qui, rappelons-le, ont connu un long retard et ont causé la grogne des bénéficiaires. Ce projet coûtera 247 426 942, 96 DA pour un délai de 15 mois. Le wali a insisté sur le respect des délais. Il a procédé aussi à l’inauguration de la subdivision des travaux publics.

Enfin, à Djebahia, troisième étape de la visite, le wali a procédé au lancement des travaux pour la réalisation de 70 logements sociaux locatifs ; un lycée 800/200 pour une enveloppe financière de 20 milliards de centimes et une salle polyvalente a été programmée par le wali.

La Depeche de kabylie.. A. Bouzaïdi .. samedi 21 mars 2009

 

Le tunnel de Djebahia ouvert à la circulation.. voir la video

  Le ministre des Travaux publics a fait l’annonce de l’inscription, au profit de la wilaya, d’un projet de parc régional des travaux publics.

  Le second tube du tunnel de Djebahia (Bouira), partie intégrante de l’autoroute Est-Ouest, a été ouvert hier à la circulation. Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a souligné, lors de l’ouverture de cet ouvrage d’art destiné à rendre plus fluide le trafic sur ce tronçon autoroutier et à éviter les virages jugés dangereux de la RN5 à Aomar, notamment la «dimension hautement stratégique, tant à l’échelle maghrébine qu’africaine de cette infrastructure réalisée au titre de l’ambitieux programme du président Abdelaziz Bouteflika».

  Cet ouvrage d’art d’envergure a été réalisé conformément «aux plus récentes normes internationales en vigueur», selon les informations fournies à la délégation ministérielle, qui a pu constater, de visu, les équipements de contrôle et de sécurité de pointe dont il a été doté. Il s’agit, entre autres, de 20 caméras de surveillance installées tout le long de ce tunnel de 1,2 km, qui s’ajoutent à divers équipements d’éclairage et d’aération, un groupe électrogène pour assurer l’alimentation en énergie électrique en cas de coupure de courant et les équipements de signalisation.

  Toutes ces installations sont gérées à partir de salles de contrôle placées dans le tunnel où des issues de secours facilitent les interventions d’urgence. M.Ghoul a attiré l’attention des responsables concernés sur l’importance d’accorder davantage d’intérêt à l’esthétique du périmètre externe du tunnel. Ce second tube de tunnel de Djebahia a été réalisé par l’entreprise nationale Cosider, dont le ministre a loué la «qualité supérieure du travail accompli sur ce chantier, qui n’a rien à envier à celui fourni par des entreprises de réalisation de niveau mondial».

  Le premier tube du tunnel de Djebahia (1 289 m) avait été inauguré le 27 juillet dernier par le Président Bouteflika. En outre, l’évitement de la ville de Bechloul, s’étendant sur 6 km de l’axe de l’autoroute Est-Ouest traversant la wilaya de Bouira, a été ouvert hier à la circulation. Une enveloppe de plus de 1,3 milliard de DA a été nécessaire pour la concrétisation de ce projet, qui mettra fin aux encombrements à l’entrée de la ville de Bechloul sur la RN5. Procédant à la mise en service de ce tronçon routier, Amar Ghoul n’a pas manqué de souligner l’impératif de la réalisation de pistes et routes menant vers les villages environnants, afin de les faire profiter, a-t-il dit, «du grand projet infrastructurel qu’est l’autoroute Est-Ouest».

  Le ministre s’est, par la suite, rendu sur le chantier de réhabilitation d’une maison cantonnière à Tikjda, chargée de la prise en charge de près de 67 km de routes de cette zone, selon les informations qui lui ont été fournies. M.Ghoul a recommandé, à l’occasion, de confier la tâche de l’entretien du parcours touristique traversant Tikjda à cette maison cantonnière, avant de donner son feu vert pour l’inscription à la réalisation du projet de réhabilitation de l’ancienne piste menant vers Tikjda sur 12 km, dans l’optique du développement des sites touristiques de Tikjda. Le ministre a également fait l’annonce de l’inscription au profit de la wilaya d’un projet de parc régional des travaux publics, afin de faire de «Bouira, une wilaya pilote en la matière», a-t-il souligné.

RN L’expression 17 Mars 2009

Le viaduc d’Oued Rekham, ouvrage impressionnant pour la relance économique voir la video

La Tribune d Algerie

Lundi 2 Mars 2009

Son ouverture complète à la circulation permettra d’éliminer les points noirs caractérisant la RN 05, ce qui facilitera le trafic routier et réduira le nombre d’accidents qui ont fait la triste réputation de cette même route nationale.

La fluidité du mouvement des véhicules permettra également aux automobilistes de réduire leur temps de parcours. D’autant plus que, désormais, ils pourront éviter la localité d’Aomar, en empruntant les tunnels de Aïn Chriki, dans la localité de Djebahia.

Plus besoin de passer par la fameuse «gare Aomar» dont les points d’arrêt prisés par certains passagers (notamment les commerces et les cafés) accentuent les embouteillages et rendent l’accès difficile vers les différentes destinations. Ce n’est plus le cas pour les automobilistes qui passent sur le viaduc dans le sens Alger–Bouira, ouvert à la circulation en juillet de l’année dernière, et qui apprécient le changement qui en découle en termes de temps et de fluidité.

Mais jusqu’à maintenant, les automobilistes n’en tirent pas profit pendant le retour, celui-ci se faisant toujours par la ville d’Aomar, qu’il est impossible d’éviter tant que durent les travaux sur la partie Bouira–Alger. Il va sans dire que l’impact de la construction du viaduc d’Oued Rekham sera plus palpable après la réception de cette 2ème chaussée.

R. M.

    Le buteur 13 dec 2008... sport

 Deux surprises sont à signaler pour cette 2e journée. Il s’agit des victoires acquises (1 à 0) par la JS Aïn Turk à Djebahia face à l’ARBD locale, ce qui lui a permis d’oublier un tant soit peu la débâcle subie chez elle face à Bir Ghbalou, et l’IR Bechloul, qui a pris le dessus sur la JSC Aghbalou sur son propre terrain.
A noter que la rencontre devant opposer le Chabab de Bordj Okhris à l’IRB El-Asnam n’a pas eu lieu en raison, apprend-on du bureau de la Ligue de Bouira, de l’absence du service d’ordre.
B. Mechoub.

Les résultats
 
ES Bir Ghbalou  3 - CB Mezdour 0
ASC Ahl El Ksar 0 - ANB Djouab 1
JSC Aghbalou 0 - IR Bechloul 1

ARB Djebahia 0 - JS Aïn Turk 1
CR Thameur 1 - A Guelta Zerga 0
CR Bordj Okhris - IRB El Asnam (non joué)

El watan

Edition du 24 septembre 2008

Pénurie d’eau à Aomar et Djebahia

Les populations des communes d’Aomar et Djebahia, relevant de la daïra de Kadiria, sont confrontées depuis plus de 20 jours à une pénurie d’eau potable, et ce dans l’indifférence totale des élus locaux « qui ont trouvé le moyen d’alimenter les leurs en cette denrée qui se fait de plus en plus rare dans la région et surtout depuis le début de ce mois de Ramadhan »,

selon certains habitants des cités Bouri Kaci et Saâdi Moussa, qui déclarent aussi être les plus touchés par cette pénurie, qui affecte au moins la cité Aomar-centre et les villages limitrophes.

« Du délestage de l’électricité, nous sommes passés au rationnement d’eau », ironisent-ils.Du côté des responsables de la direction de wilaya de hydraulique (DHW), principal organisme chargé de la réalisation et de la gestion des forages, les principales nappes d’eaux qui alimentent ces localités sont des nappes alluvionnaires alimentées à partir des eaux de pluies qui, cette année, n’ont pas été au rendez-vous pour renflouer les réserves de cette denrée vitale.

En plus de la construction des digues au niveau du barrage de Koudiat Acerdoun dans la commune de Mâala, empêchant les eaux de l’oued Isser, qui est le plus important de la région, d’atteindre la région de Boulerbah, pour alimenter les nappes phréatiques. En contre-partie, ces derniers assurent que ces deux communes seront prioritaires dans le raccordement au nouveau réseau en cours de réalisation et qui sera alimenté à partir du barrage de Koudiat Acerdoun au début de l’an 2010.

En attendant cette date, et devant le laisser-aller des élus locaux qui livrent leurs citoyens sur un plateau en or aux propriétaires de tracteurs agricoles et camions reconvertis en vendeurs ; les citoyens aux ressources financières limitées ont repris les vieux réflexes consistant à aller chercher l’eau là où elle se trouve, à l’aide des jerrycans que certains avaient mis au placard depuis 2002, date de la mise en services des forages actuellement asséchés.

Par Mourad O.

  Bouteflika en sortie à Bouira .. elkhabar 28/07/2008.

   Durant la visite, effectuée, hier, à la wilaya de Bouira, le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a inauguré un tunnel dans la localité d’Ain Chriki, le grand pont ainsi que le barrage de Koudiate Asserdoune. A la fin de sa visite, le président de la République a posé la première pierre de deux stations, la première d’assainissement d’eau et la deuxième pour la distribution des eaux du barrage de Koudiate Asserdoune. Une fois reçu par les autorités civiles et militaires, entre la wilaya de Bouira et Boumerdés, le président de la République a inauguré le tronçon de l’autoroute Est-ouest situé dans la ville de Kaderia dans la wilaya de Bouira. Ce tronçon s’étend sur 18 km. Le président de la République a également inauguré le premier tunnel, d’une longueur de 1289 m, dans la région de Ain Chriki. Dans la commune de Bechloul, le président de la République a inauguré le barrage de Talesdite et une station d’assainissement et de traitement des eaux de ce barrage pour l’alimentation de 12 communes situées à l’Est de la wilaya en eau potable. A son retour vers Alger, le président de la République s’est arrêté dans la région de Boularbah, dans la commune de Djebahia où il a lancé un projet de réalisation d’une station de distribution du barrage de Koudiate Asserdoune en cours de réalisation dans la région d’Amaala, dans les hauteurs de Lakhdaria.voir la video Dans la conférence de presse qu’il a animée à Lakhdaria suite à la visite du président de la République à Bouira, le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, M. Nourredine Yazid Zerhouni a déclaré que le président a alloué à la ville de Bouira un programme d’investissement à court terme, d’une enveloppe financière de 9.7 milliards de dollars, destinée à la réalisation de différents projets qui vont générer 22110 emplois

 

Visite du président de la République à Bouira: des réalisations d’envergure internationale

(La Nouvelle République 28/07/2008)

   Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, était hier hôte de la wilaya de Bouira, où il a inauguré plusieurs projets de développement d’envergure internationale. Arrivé à 10h, il a été reçu à la sortie est de Lakhdaria au lieu-dit Ighzer Bouchène pas loin du lieu de l’attentat suicide de mercredi dernier comme pour dire que l’Etat restera debout et n’abdiquera pas devant la nébuleuse terroriste. Après l’inauguration de la section autoroutière Kadiria-Bouira (18 km), le président de la République, accompagné par MM. Ghoul, ministre des Travaux publics, et Sellal, ministre des Ressources en eau, ainsi que Yazid Zerhouni, s’est rendu à Djebahia où il a procédé à l’inauguration du tunnel Aïn Chriki d’une longueur de 1 289 m après avoir eu droit à des explications détaillées du tronçon autoroutier qui traverse le territoire de la wilaya sur 101 km. Le tunnel est doté d’un équipement de sécurité de dimension européenne, un véritable chef d’œuvre équipé d’un système de lutte anti-incendie, ventilation et éclairage. Un système d’alarme et de télésurveillance contrôlé à partir d’une salle de contrôle de trafic à côté du tunnel figure dans cet ouvrage dont le rôle essentiel est de sécuriser et de suivre les véhicules dès leur entrée dans le tunnel, un travail qui a été très apprécié par le Président. Par ailleurs, le deuxième tube devra être livré vers la fin de l’année réalisé par le groupement algéro-turc Cosider-Stfa qui permettra d’absorber le trafic routier, désengorger la RN5 sans parler de l’impact socioéconomique. A Aïn-Turk, c’était au tour de l’axe droit du viaduc oued Rekham d’être officiellement inauguré par Bouteflika. Une autre merveille inaugurée lors de cette visite, le troisième depuis son investiture, le viaduc oued Rekham achevé au bout de 12 km de travaux et qui a coûté 1 300 000 000 DA. Cet ouvrage est long de 744 m et d’une hauteur au pic de 185,1 m avec comme perspective la réalisation d’aires de repos et de services tout au long de l’autoroute.

Edition du 16 juillet 2008 el watan

Djebahia : Des chantiers à l’arrêt

Située à 25 km au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Bouira, la commune de Djebahia issue du découpage administratif de 1984, rencontre d’énormes problèmes de développement. Les raisons des retards sont multiples. Les citoyens rencontrés sur place au cours d’une virée dans le village sont amers. « Depuis que notre commune est prise en otage par des clans locaux qui se disputent le contrôle de l’APC, les problèmes liés au développement sont relégués au second plan », déclare un jeune de cette localité. Pour ce qui est du retard enregistré, et à titre d’illustration, les citoyens de Djebahia citent le cas du projet des 75 logements programmé dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP). Ce projet est destiné au recasement des familles habitant la cité SAS qui date de l’ère coloniale. Ces derniers nous apprennent que depuis trois ans, date du lancement des travaux de réalisation dudit projet, aucun logement n’a été livré et les chantiers sont à l’arrêt. Aucune suite n’a été donnée à leurs doléances par les responsables concernés, quant à la date de la livraison de ces logements. « Il n’y a que l’ex-APW qui nous a aidés, notamment par le payement de l’assiette foncière dégagée pour recevoir le projet », déclare un sexagénaire. Pour ce qui est du raccordement au gaz naturel, seule une partie de la ville est alimentée. Des fuites de gaz ont été détectées par les agents de Sonelgaz depuis trois mois et rien n’a été fait pour rétablir l’alimentation des cités 175 Logements, 1er Novembre et Diar Erahma. D’autre part, le réseau routier de la commune est dans un état de dégradation avancée. Certaines cités sont carrément plongées dans le noir par manque d’éclairage public. L’aménagement urbain, dont l’enveloppe financière est disponible depuis une année, subit le même sort d’autant que l’on nous apprend que l’étude entamée depuis un an n’est pas encore achevée.

Djebahia (Bouira) : Les travailleurs de SNC Lavalin en grève

by El Watan - 06/07/2008

   L’action a été mise en branle suite au licenciement considéré comme abusif de 7 travailleurs, syndicalistes de surcroît. Les responsables du groupe canadien sont allés loin en ripostant par des décisions de licenciement, selon les grévistes.

   Quelque 800 travailleurs de la société canadienne SNC-Lavalin, implantée dans la commune de Djebahia (nord-ouest de Bouira), chargée des travaux de construction d’une station de traitement des eaux en amont du barrage de Koudiat Asserdoune, sont entrés dans un débrayage illimité depuis 1er juillet.L’action a été mise en branle, expliquent les membres de la section syndicale UGTA, suite au licenciement considéré comme abusif de 7 travailleurs, syndicalistes de surcroît. Une décision vue comme une atteinte grave à l’exercice du droit syndical, d’autant qu’elle revêt un caractère de sanction.

   Les contestataires, dont les représentants se sont rendu dans notre bureau à Bouira, ont déclaré que d’autres dépassements jugés graves se sont produits.Le chef de la section syndicale, M. Laribi, dira à ce propos : « Les responsables de la société ne veulent pas entendre parler d’activité syndicale au sein de l’entreprise. » Il a ajouté que la section dont il est responsable est légalement constituée et qu’elle a été agréée le 3 juin 2008. Bien qu’ayant demandé audience au directeur de la société, les représentants syndicaux n’ont eut aucune réponse. Une attitude mal digérée par les contestataires, qui sont passés à l’action musclée. Notre interlocuteur, qui évoque les revendications socioprofessionnelles, dira par ailleurs que les responsables du groupe canadien sont allés loin en ripostant par des décisions de licenciement visant notamment des membres actifs de la section syndicale.

   A propos des dépassements enregistrés, l’un des syndicalistes évoque la réaction déplacée de l’administration à l’appel à la grève en disant : « Dès que nous avons placardé le préavis de grève, un fonctionnaire de nationalité tunisienne, après l’avoir lu, a tout bonnement déchiré l’affiche, au grand dam des présents. » Ce dernier serait un proche de l’administration, selon nos interlocuteurs, qui citent d’autres dépassements. A noter enfin que la section syndicale exige des responsables de la société canadienne de procéder, dans les plus brefs délais, à la réintégration des travailleurs licenciés comme première mesure et de prendre en charge leur revendications socioprofessionnelles.

L expression

APRÈS LE TUNNEL, L’AUTOROUTE, LE BARRAGE TILESDIT

Bouteflika inaugure le plus grand viaduc d’Afrique à Bouira 28 Juillet 2008

    Bouira fait partie des 24 wilayas du nord du pays par lesquelles passe l’autoroute Est-Ouest. Le président de la République a achevé, hier, sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Bouira. Au cours de cette visite, le chef de l’Etat a inauguré des structures relevant des secteurs des travaux publics et de l’hydraulique, notamment le viaduc de Oued Rekham, relevant du mégaprojet de l’autoroute Est-Ouest et qui passe pour être le premier ouvrage du genre en Afrique. Ce dernier est d’une longueur de 744 m sur une hauteur de 185 m. Il est constitué de deux chaussées séparées (direction Alger et Bouira) qui garantissent un trafic routier dans d’excellentes conditions de sécurité. Avec, à la clé, des normes parasismiques très pointues. Auparavant, M.Bouteflika s’était rendu dans la commune de Djebahia où il a inauguré un tronçon autoroutier entre Kadiria et le chef-lieu de wilaya sur 18 km. Un axe permettant l’évitement de la ville d’Aomar, réputée comme étant un des points noirs du réseau routier de la wilaya. La journée d’hier aura également permis au Président d’inaugurer le premier tube du tunnel de Aïn Chériki, une importante réalisation de l’autoroute Est-Ouest qui est finalement opérationnelle. Le tunnel, premier ouvrage du genre à être opérationnel sur l’autoroute Est-Ouest, permettra d’assurer une grande fluidité du trafic routier, tout en offrant confort et sécurité aux usagers de cet axe, conformément aux directives du président de la République qui a beaucoup insisté sur le respect des normes internationales dans la construction de ce «projet du siècle». La section autoroutière Bouira-Bechloul, qui s’étend sur 11 km a, quant à elle, été le dernier point relevant du secteur des travaux publics à être inauguré par le Président Bouteflika. Tous les tronçons névralgiques qui sont ainsi «libérés» par le président de la République permettront la suppression définitive des points noirs au niveau de la RN 5, ainsi qu’une diminution du nombre d’accidents de la circulation sur cet axe. De même qu’ils augmenteront le «gain temps» pour les usagers, réduisant la durée du trajet Alger-Bouira. En matière d’hydraulique, le président de la République a procédé à la pose de la première pierre du projet des grands transferts AEP à partir du barrage de Koudiat Asserdoune. Cet ouvrage approvisionnera une population globale de près de 4 millions d’âmes des wilayas de Bouira, Tizi Ouzou, Médéa, M’sila et Alger.

Régionale III / CSA Djebahia (Bouira)

L’urgence d’une assemblée générale

   Les membres du bureau du Club sportif amateur de Djebahia s’apprête, à l’instar des autres clubs de la wilaya de Bouira, à tenir son assemblée générale pour ensuite se consacrer à la préparation de la nouvelle saison. Pour l’édition précédente, le club de Djebahia a réalisé ce qui est attendu, à savoir le maintien en Régionale III. Ceci acquis, disons-le, “au forceps”, d’aucuns estiment que le moment est venu pour effectuer une mue au sein de la direction du club dont certains membres ont montré leurs limites. C’est avec cet état d’esprit, conjugué à la volonté de faire mieux que lors de la précédente saison, que les membres de l’assemblée générale insistent sur l’urgence de sa tenue dans les plus brefs délais. D’ailleurs, au sein du club on nous a informés que cela devrait se faire au plus tard au début de la deuxième quinzaine de ce mois. Ce qui est quasi certain, c’est qu’un bouleversement aura lieu au sein du staff administratif, notamment à la tête de la présidence du club puisque d’ores et déjà, on “susurre” des noms dont ceux de Hamoudi et Adjou qui “ont le profil” pour prendre en mains les destinées du CSA Djebahia. Cependant, la date de la tenue de cette assemblée reste encore indéfinie vu que jusqu’à l’heure actuelle les bilans moral et financier ne sont est pas finalisés. Les membres de l’AG pour le maintien de l’entraîneur Ahmed Yahiaoui Concernant le volet technique, plusieurs membres de ladite assemblée sont pour que l’entraîneur Yahiaoui Ahmed poursuive sa mission lors du prochain exercice. “Nous estimons que c’est en grande partie grâce à lui que le club a réussi à se maintenir en Régionale III et nous espérons que ce sera grâce à lui que nous jouerons pour l’accession”, nous dira l’un des membres sollicité et interrogé sur l’effectif et la saignée qu’il a connue, notamment après le départ quasi certain de Abdeslam Assem à Paradou, de Bousbaïne Kamel à l’Itihad de Lakhdaria, qui évolue en Régionale I et de Hadda Kamel qui a opté pour le chabab de Thénia, nouveau promu en Régionale 1.

Le jour d algerie 15/10/06 Bouira,

autoroute Est-Ouest Des ouvrages d’art à mettre au point Un délai d'un mois tout au plus a été fixé pour accomplir l'œuvre. Effectivement, c’est ce qui a été constaté par le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, lors de son passage, jeudi dernier, dans la wilaya de Bouira, dans le but d’inspecter les projets d’ouvrages d’art en cours de réalisation sur l’autoroute Est-Ouest, avant de se rendre par la suite dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj. Deux tunnels sont en voie de concrétisation dans la commune de Djebahia. Le premier est évalué à un taux d’avancement dans les travaux à 79%. Le deuxième, par contre, tourne autour de 43%. Dans la commune d’Aïn Turk, où est situé le projet du viaduc de Oued Roukham, l’un des plus importants ouvrages d’art d’Afrique, après son achèvement, le ministre a eu à remarquer de visu l’état d’avancement de cette considérable réalisation. Ainsi, le pont est pratiquement mis au point, notamment les voûtes qui le soutiennent, il reste les voies de raccordement. Pour cela, un délai d’un mois, tout au plus, a été fixé pour accomplir l’œuvre. Pour ce qui est du tronçon d’autoroute situé dans la commune d’El Esnam, il s’agit de l’axe Bouira-El Adjiba, d’une longueur de 26 km, dont l’avancement des travaux est évalué à 70%. Le tronçon, une fois accompli, apportera un soulagement très favorable aux usagers de la RN 5, lesquels n’en finissent pas d’endurer le calvaire des interminables embouteillages. Une autre solution a été envisagée et qui est celle du contournement, en attendant l’ouverture du tronçon, afin d’alléger un tant soit peu la RN 5 de son encombrement à la limite du débordement. Le contournement permettra l’évitement de la commune d’El Esnam, considérée comme un point noir de la circulation automobile. D’autre part, le ministre des Travaux publics a profité de son passage pour exhorter les organismes qui sont en charge de la réalisation du projet autoroutier de prendre les précautions nécessaires concernant le volet environnemental par la mise en place d’une ceinture verte, en étroite collaboration avec les services des forêts. L’aspect sécuritaire a également été abordé en vue de prendre des mesures qui vont dans le sens de la prévention des glissements de terrain et autres affaissements.

Farid Haddouche





copyright© Djebahia.com 2008